Les plus beaux sites touristiques et naturels du département de Corrèze

Les cascades de Murel

Les cascades de Murel

Le sentier débute dans le prolongement de la routeet mène en 5 min à une première chute de hauteur modeste. En remontant les gorges escarpées et boisées de la Franche-Valeine, une seconde cascade ponctue la promenade, elle est plus imposante et se déverse en trombes dans un bassin.

Average: 4 (1 vote)

Les pans d'ardoise Travassac

Les pans d'ardoise Travassac

Les Pans de Travassac sont de magnifiques filons d'ardoise exploités depuis le XVIIe siècle, à ciel ouvert. Un intéressant sentier de découverte et un petit musée y ont été aménagés. Les 7 couches d'ardoise, épaisses de quelques mètres, ont la curieuse particularité d'être verticales et sont séparées par 6 couches de quartzite. L'ardoise ayant été extraite jusqu'à une profondeur de 200 m, on ne voit plus aujourd'hui que d'immenses plaques de quartzite, une pierre inexploitable car très dure.

Average: 3 (1 vote)

Saint-Robert

Saint-Robert

Le village se dresse à l'emplacement d'une ancienne cité mérovingienne. Sur le plateau de St Robert, quelques vestiges d'une enceinte encerclant le monastère de son abbatiale romane.

Average: 2 (2 votes)

Collonges la Rouge

Collonges-la-Rouge

Quelle extraordinaire vision médiévale : toute rouge et rose, Collonges est d'abord un bourg muré. Ses constructeurs ont su exploiter le trésor de grès rouge du massif de l'Habitarelle qui la surplombe. L'enceinte du village conserve deux de ses portes par lesquelles transitait le commerce d'huile de noix et de vin du XVI au XVIIIe siècle.

Average: 3 (2 votes)

Turenne

Turenne

Le nom de cette localité était celui d'une vicomté qui forma pendant des siècles un véritable petit Etat souverain. De ce passé subsiste, dans la ville haute, les vestiges des trois enceintes et un donjon carré qui protégeaient le château. Celui-ci fut d'ailleurs démantelé au moment du rattachement de la vicomté à la Couronne de France, et il n'en reste que deux tours, dont l'une, la tour de César, date du XIIIe siècle.

Average: 4 (5 votes)

Curemonte

Le Village de Curemonte

C'est sur un long éperon de grès que le village s'est bâti. Du haut du bourg, son architecture médiévale étonne. Proche de trois châteaux, (St Hilaire aux tours carrées, Plas aux tours rondes et La Johannie), l'église romane St Barthélémy recèle un retable de 1672 et des autels de St Jean Baptiste et de la Vierge des XVII et XVIIIe siècle.

Average: 3 (1 vote)

Château de Val

Forteresse du XVe, le Château de Val apparaît majestueux sur son ilot rocheux, baignant sa fine silhouette aux six tours couronnées de mâchicoulis dans l'immense lac de Bort. Dans la cour d'honneur, la chapelle gothique dédiée à Saint-Blaise. On pénètre dans le Château par une porte bardée de fer dont le tympan est orné d'un bas-relief aux armes fleurdelysées des d'Estaing. Le chemin de ronde offre un splendide panorama sur le lac. la visite se termine par la charpente d'une tour, intéressante oeuvre des compagnons du XVe siècle.

No votes yet

Ségur-le-Château

Ségur-le-Château (source : wiki)

Sur son éperon rocheux entouré de collines qui en barraient l'accès, encerclé de châteaux qui jouaient le rôle d'avant-postes, Ségur la médiévale pouvait attendre fièrement l'ennemi. Tous ce dispositif facilita la naissance d'un village blotti à l'abri des murailles. Là se développèrent activités artisanales et commerciales. Foires et fêtes étaient nombreuses. La renommée du bourg grandit encore, du XV au XVIIIe siècle, grâce à la présence d'une cour des Appeaux, chargée des procès en appel de 361 justices seigneuriales du Limousin et du Périgord.

Average: 4 (1 vote)

Château de Bazaneix

Château subfondation XII° siècle, XIV-XV° a été restauré en partie au XIX° siècle.
Il est composé de deux plans rectangulaires avec 3 tours rondes dont 2 épaulant le pignon sud-ouest, la 3ème sur la façade étant la tour d'escalier.
D'aspect très féodal, il est entouré de douves en eau, au milieu d'un parc de 7 hectares.

No votes yet

Château de Sédières

L'origine du château remonte très vraisemblablement au début du XVe siècle : il aurait été édifié par Jean Boutier. Des quatre corps de bâtiments construits en quadrilatère avec une cour intérieure, il reste aujourd'hui un pont-levis enjambant les fossés et donnant accès à une porte flanquée de deux tourelles qui ouvrait sur la cour intérieure. Le donjon carré à quatre étages était situé à l'angle opposé, au nord.

No votes yet

Pages