Les plus beaux sites touristiques et naturels du département de Corrèze

Les cascades de Murel

Les cascades de Murel

Le sentier débute dans le prolongement de la routeet mène en 5 min à une première chute de hauteur modeste. En remontant les gorges escarpées et boisées de la Franche-Valeine, une seconde cascade ponctue la promenade, elle est plus imposante et se déverse en trombes dans un bassin.

Average: 4 (1 vote)

Les cascades de Gimel

Les cascades de Gimel : Queue de cheval

Mentionnées pour la première fois dans La France pittoresque d'Abel Hugo en 1883, les cascades ont été rendues célèbres grâce au peintre Gaston Vuilliers, qui aménagea un parc de manière à respecter le site.
La Montane, une petite rivière, qui passe à Gimel, un des plus beaux sites naturels corréziens, a donné naissance à trois cascades qui représentent à elles trois 142 m de chute:
le" Grand-Saut", 45 m, la "Redole", 27 m

Average: 5 (1 vote)

Curemonte

Le Village de Curemonte

C'est sur un long éperon de grès que le village s'est bâti. Du haut du bourg, son architecture médiévale étonne. Proche de trois châteaux, (St Hilaire aux tours carrées, Plas aux tours rondes et La Johannie), l'église romane St Barthélémy recèle un retable de 1672 et des autels de St Jean Baptiste et de la Vierge des XVII et XVIIIe siècle.

Average: 3 (1 vote)

Turenne

Turenne

Le nom de cette localité était celui d'une vicomté qui forma pendant des siècles un véritable petit Etat souverain. De ce passé subsiste, dans la ville haute, les vestiges des trois enceintes et un donjon carré qui protégeaient le château. Celui-ci fut d'ailleurs démantelé au moment du rattachement de la vicomté à la Couronne de France, et il n'en reste que deux tours, dont l'une, la tour de César, date du XIIIe siècle.

Average: 4 (5 votes)

Saint-Robert

Saint-Robert

Le village se dresse à l'emplacement d'une ancienne cité mérovingienne. Sur le plateau de St Robert, quelques vestiges d'une enceinte encerclant le monastère de son abbatiale romane.

Average: 2 (2 votes)

Collonges la Rouge

Collonges-la-Rouge

Quelle extraordinaire vision médiévale : toute rouge et rose, Collonges est d'abord un bourg muré. Ses constructeurs ont su exploiter le trésor de grès rouge du massif de l'Habitarelle qui la surplombe. L'enceinte du village conserve deux de ses portes par lesquelles transitait le commerce d'huile de noix et de vin du XVI au XVIIIe siècle.

Average: 3 (2 votes)

Ségur-le-Château

Ségur-le-Château (source : wiki)

Sur son éperon rocheux entouré de collines qui en barraient l'accès, encerclé de châteaux qui jouaient le rôle d'avant-postes, Ségur la médiévale pouvait attendre fièrement l'ennemi. Tous ce dispositif facilita la naissance d'un village blotti à l'abri des murailles. Là se développèrent activités artisanales et commerciales. Foires et fêtes étaient nombreuses. La renommée du bourg grandit encore, du XV au XVIIIe siècle, grâce à la présence d'une cour des Appeaux, chargée des procès en appel de 361 justices seigneuriales du Limousin et du Périgord.

Average: 4 (1 vote)

Château des Plas

Le château de Plas, situé près de l'entrée est formé de deux tours carrées. Un bâtiment rectangulaire a été ajouté au XVIIe siècle. La porte d'entrée est surmonté d'un cartouche aux armes de la famille de Plas et encadrée de pilastres à bossages.

Au XVIIe siècle a aussi été construit un bâtiment flanqué d'une tourelle à chaque extrémité qui s'ouvre sur l'extérieur par de larges baies en anses de paniers. Le mur d'enceinte est flanqué de deux autres tourelles, l'une cylindrique,l'autre hexagonale.

No votes yet

Château de Saint-Hilaire

Le château de Saint-Hilaire, a été construit au XIIIe siècle. Ce bâtiment rectangulaire de trois étages sur rez-de-chaussée est flanqué de trois tours couronnées de mâchicoulis et coiffées de toitures en tuiles plates. Sa porte d'entrée est de style Renaissance.

No votes yet

Château de la Johannie

Cette maison féodale qui aurait été bâtie en 1083, appartient à partir de 1308, à la commanderie de l'ordre féminin de Malte, établie à Curemonte. Le château de la Johannie, les deux corps de logis, la tour, l'escalier à vis et quatre cheminées située aux deux étages des deux ailes ont été inscrit monument historique le 22 novembre 1981. Cette maison se compose de deux bâtiments en équerre. La tour carrée d'escalier située à la jonction des deux corps abrite l'escalier à vis qui dessert les deux bâtiments.

No votes yet

Pages