The Most Beautiful Villages in France

Carte des plus beaux Villages de France

Saint-Robert

Saint-Robert

Le village se dresse à l'emplacement d'une ancienne cité mérovingienne. Sur le plateau de St Robert, quelques vestiges d'une enceinte encerclant le monastère de son abbatiale romane.

Average: 2 (2 votes)

Collonges la Rouge

Collonges-la-Rouge

Quelle extraordinaire vision médiévale : toute rouge et rose, Collonges est d'abord un bourg muré. Ses constructeurs ont su exploiter le trésor de grès rouge du massif de l'Habitarelle qui la surplombe. L'enceinte du village conserve deux de ses portes par lesquelles transitait le commerce d'huile de noix et de vin du XVI au XVIIIe siècle.

Average: 3 (2 votes)

Turenne

Turenne

Le nom de cette localité était celui d'une vicomté qui forma pendant des siècles un véritable petit Etat souverain. De ce passé subsiste, dans la ville haute, les vestiges des trois enceintes et un donjon carré qui protégeaient le château. Celui-ci fut d'ailleurs démantelé au moment du rattachement de la vicomté à la Couronne de France, et il n'en reste que deux tours, dont l'une, la tour de César, date du XIIIe siècle.

Average: 4 (5 votes)

Curemonte

Le Village de Curemonte

C'est sur un long éperon de grès que le village s'est bâti. Du haut du bourg, son architecture médiévale étonne. Proche de trois châteaux, (St Hilaire aux tours carrées, Plas aux tours rondes et La Johannie), l'église romane St Barthélémy recèle un retable de 1672 et des autels de St Jean Baptiste et de la Vierge des XVII et XVIIIe siècle.

Average: 3 (1 vote)

Mortemart

Le village de Mortemart

Visiter Mortemart, c'est feuilleter un livre d'histoire.
Le vieux château construit en 955 raconte le Xème siècle. Si les fortifications ont disparu, la tour du donjon, la salle de justice et la salle des gardes rappellent les périls qui menaçaient les cités médiévales, comme l'emplacement du pont-levis et l'étang, reste des anciennes douves.

Average: 2 (1 vote)

Rodemack

Rodemack (source:wiki)

Le village médiéval fut autrefois le domaine de l'abbaye de Fulda du IXe siècle puis domaine seigneurial au XIIe siècle. De ce glorieux passé, il reste une forteresse du XIVe siècle et des murs d'enceinte de 860 mètres de long.

On peut pénétrer dans le village par la porte de Sierck, passer entre les deux tours rondes pour découvrir les ruelles pittoresques qui ont conservé en partie leur cachet ancien. Il faut ensuite visiter l'église St Nicolas, édifice néo baroque, construite au XVIIe siècle à l'emplacement d'une église romane.

Average: 2 (2 votes)

Saint-Quirin

Saint-Quirin

Sur les hauteurs, un site archéologique a permis de mettre au jour d'importants vestiges gallo-romains des Ie, IIe et IIIe siècles, témoins de l'ancienne culture des sommets. Dans le village, le prieuré et l'église priorale aux deux clochers à trois bulbes superposés sont typiques du XVIIIe siècle, tout comme leur mobilier et leur statuaire baroques. Les orgues sont classées monument historique. La fontaine miraculeuse du village aurait le pouvoir de guérir les maladies de peau.

Average: 3 (1 vote)

Saint-Lizier

Saint-Lizier

Situé dans la vallée du Salat, St Lizier apparaît, dominé par l'imposante silhouette du palais des Evêques du XIVe siècle, face aux pics enneigés des Pyrénées. C'était autrefois la capitale religieuse du Couserans ; la cité a conservé deux églises, témoin de son importance passée. A l'extérieur des remparts, la magnifique cathédrale St Lizier, construite entre le XIIe et le XVe siècle, présente un très beau portail de brique à colonnes de marbre, un clocher octogonal, et à l'intérieur une riche décoration (fresques du XIIe siècle, trésor, etc ...).

Average: 2 (1 vote)

Camon

Camon

Au Moyen Age, le site fut choisi par une communauté bénédictine pour installer une abbaye, qui deviendra un prieuré au début du XIe siècle. Détruit en 1279 par une inondation, puis à nouveau en 1494 par des bandes de routiers, le prieuré est abandonné. Au début du XVIe siècle, Philippe de Lévis, nouvel évêque de Mirepoix, le fait reconstruire et fortifier. Il s'installe alors dans le château - nom donné à l'ancien logis du prieur. Le lieu devient privé à la Révolution.

Average: 3 (1 vote)

Conques

Conques

La grande époque de Conques, aux XI et XIIe siècles, coïncide avec la construction de l'abbatiale romane et la création des plus belles pièces d'orfèvrerie de son trésor, dont la majesté en or de Sainte Foy. Sur le tympan de l'église, 124 personnages illustrent depuis plus de 800 ans le jugement dernier. La lumière à travers les vitraux, rehausse l'austérité romane.

Average: 3.5 (2 votes)

Pages