Les plus beaux sites touristiques et naturels du département de l'Essonne

Château de Dourdan

Le château de Dourdan a été construit vers 1222 pour Philippe Auguste à l'emplacement d'une forteresse de bois érigée par Hugues Capet. Rois et grands seigneurs en furent les propriétaires successifs. A la fin du XVIIe siècle, il fut donné au duc d'Orléans qui le transforma en prison. Cette fonction se perpétua jusqu'en 1852.

Aucun vote pour le moment

Château d'Ardenay

Le château fut construit à la fin du par le minotier du moulin de Montrouge, originaire de Chateauroux, Jean Boussac, alors que la commune était un lieu de villégiature.

Entre 1958 et 1960 fut construite la résidence du parc d'Ardenay, suivant les préceptes de l'architecte Le Corbusier, sept bâtiments (A, B, C, D, E, F et G) entourant l'ancienne demeure, transformée en bibliothèque et salle des fêtes pour les copropriétaires.

Aucun vote pour le moment

Château d'Athis

Le château est construit à l'emplacement de la demeure seigneuriale du XVe siècle, siège de la seigneurie d'Athis. Les bâtiments ont été érigés par la famille La Brousse, famille de parlementaires possesseurs de la seigneurie d'Athis au XVIIe siècle et pendant la première moitié du XVIIIe siècle. Il est vendu en 1743 à Mlle de Charolais, petite-fille de Louis XIV par sa mère et du Grand Condé par son père, qui en fait sa résidence d'été.

Aucun vote pour le moment

Château de Bandeville

Le château de Bandeville a été construit dans le style Louis XIII pour Thierry Sevin, président au Parlement de Paris. Il présente une grande aile de deux étages, assise sur un demi-sol et flanquée de deux pavillons en saillie, auxquels ont été accolés ultérieurement deux pavillons ; bien que plus petits, ceux-ci respectent toutefois l'harmonie du bâtiment. Le château, édifié à mi-pente de la vallée de la Rémarde, est entouré d'un vaste parc créé par Thomas Rappouël et dont le réaménagement, en 1833, est l'?œuvre de Louis-Sulpice Varé.

Aucun vote pour le moment

Château de Baville

À la place de l'ancien manoir seigneurial de Baville, Chrétien de Lamoignon fait édifier par le maître-maçon de Louis XIII un grand château couvert d'ardoises : un corps de logis principal de deux étages, surmonté d'un fronton et flanqué de deux ailes latérales moins hautes terminées par un pavillon en saillie qui constitue le fond de la cour d'honneur. Deux ailes en retour, sans doute prévues dans le plan initial, sont construites pour François-Chrétien de Lamoignon en 1677, dans le respect du style originel.

Average: 4 (1 vote)

Château de Beauregard

Le château a été restauré après 1878 par le comte de Caraman, mais il a gardé les principaux éléments de sa conception
d'origine. Au XIXe siècle la partie est du parc a été remaniée en composition à l'anglaise après la destruction de la ferme,
le potager de deux ha, entièrement clos de murs, a été restauré dans ses tracés d'origine.
La chapelle qui sert d'église paroissiale a été élevée entre 1825 & 1839 sur l'emplacement d'une première église du XVIIe

Average: 3 (1 vote)

Château de Beauvoir

De toutes les résidences seigneuriales ou bourgeoises qui ponctuaient la Seine sur sa rive gauche, le château de Beauvoir est le seul à demeurer intact. Autrefois propriété de la famille de Rohan, semble-t-il, il remonte dans sa version actuelle au XIXe siècle. Ses formes néo-classiques sont dues à la famille Revenaz-Pastré, qui a dominé la propriété foncière à Évry et dans les communes voisines pendant un siècle et demi. Le château abrite aujourd'hui un centre de réadaptation professionnelle.

Aucun vote pour le moment

Château du Bois-Courtin

Cette demeure a longtemps appartenu à la famille de Ocampo, originaire d'Argentine. L'un des fils de cette famille transforme en partie l'édifice lors de travaux réalisés en 1932. La construction de la tour ronde date de cette époque.

Aucun vote pour le moment

Château de Brunehaut

A l'origine du domaine, la tour de Brunehaut est mentionnée en 1046. Une maison avec des dépendances
est attestée au XVIe siècle et jusqu'en 1666. En 1688, mention du "pavillon neuf" et du nouveau jardin. Vastes
embellissements pour Charles de Viart réalisés entre 1786 et 1802, reconstruction des communs, création du
parc orné de fabriques, de la ferme en partie, du moulin. La colonne de la Concorde civile porte la date 1800.

Aucun vote pour le moment

Château de Chamarande

Bel exemple de l’élégance du style Louis XIII, le château (XVIIe) est entouré d’un parc de 98 ha, aujourd’hui paysager. Témoin de l’évolution de l’art des jardins, le domaine permet de se familiariser avec différents types de jardins. Aujourd’hui, il accueille un centre d’art contemporain dans un parc paysager.

Average: 2 (1 vote)

Pages