Les plus beaux sites touristiques et naturels du département de Seine-et-Marne

Le chêne Jupiter

Chêne Jupiter (Foret de Fontainebleau)

Le chêne Jupiter en forêt de Fontainebleau fut le fleuron de la forêt. Il est hélas mort en 1994, après 680 ans de vie. Même mort il reste vraiment impressionnant.

Aucun vote pour le moment

Les gorges de Franchard

Forêt de Fontainebleau. Gorges de Franchard

Les gorges de Franchard sont de véritables gorges sableuses entre d'impressionnants blocs de granit. Elles se trouvent à l'est d'Arbonne-la-Forêt et font le bonheur des grimpeurs.

Average: 3 (1 vote)

Le Massif des Trois Pignons

Le Massif des Trois Pignons

Le massif des Trois pignons doit son nom à une roche trifide ressemblant à trois pommes de pin dans la forêt de Fontainebleau. Le circuit des 25 bosses dans le massif des Trois Pignons permet de découvrir un paysage d'une grande variété : étendues sablonneuses, sentiers très pentus, rochers d'escalade, végétation quasi méditerranéenne (pins, bruyères), faune des régions méridionales (lézards, serpents), absence quasi totale d'eau, panoramas immenses. Ce massif est la zone naturelle la plus originale du bassin parisien.

Aucun vote pour le moment

Château de Fontainebleau

Château de Fontainebleau

Utilisée par les rois de France dès le XIIe siècle, la résidence de chasse de Fontainebleau, au cœur d'une grande forêt de l'Ile-de-France, fut transformée, agrandie et embellie au XVIe siècle par François Ier qui voulait en faire une "nouvelle Rome". Entouré d'un vaste parc, le château, inspiré de modèles italiens, fut un lieu de rencontre entre l'art de la Renaissance et les traditions françaises.

Average: 3 (1 vote)

Château de La Grange-Bléneau

Le château et la ferme existent au XIIIe siècle. Au XVIIIe siècle, il s'agit d'une petite paroisse ne comptant que quatre feux : le château, la ferme, la maison du jardinier et celle du garde-chasse. La seigneurie, comme celle de Courpalay, relève directement du roi à Melun. Pendant les troubles de la minorité de Louis XIII, le prince de Condé et ses troupes s'emparent du château de la Grange. Composé de trois corps de logis flanqués de cinq tours en grès, ce château possède une entrée voûtée et accostée par deux tourelles.

Aucun vote pour le moment

Château d'Aunoy

Le château d'Aunoy est connu pour être entouré de l'un des premiers parcs à l'anglaise réalisés en France.

Aucun vote pour le moment

Château de Blandy-les-Tours

A l'origine fief d'Aurélien, compagnon de Clovis, le château de Blandy les Tours fut reconstruit au XVIe siècle par François II d'Orléans qui en fit une demeure de plaisance. La princesse de Clèves s'y maria en 1572 en présence du futur Henri IV. Après les restaurations du XVIIe siècle, le château fut démantelé et converti en ferme. Le puissant donjon dresse ses 35 mètres à l'intérieur d'une enceinte polygonale de tours rondes du XIVe siècle. Dans la cour subsiste la crypte mérovingienne. Le château a été restauré à partir de 1992.

Aucun vote pour le moment

Château des Boulayes

Ce château néo-classique est construit à partir de 1785 par Nicolas Girardin, collaborateur d'Étienne Boullée, pour Claude Bellanger, lieutenant des gardes de la maison du roi et protégé de Mme du Barry. Il peut entreprendre cette grande construction grâce à la dot de son épouse, fille d'un banquier génois. Bellanger émigre à la Révolution ; son château est confisqué et vendu comme bien national. L'édifice fait partie d'un site inscrit en 1947.

Aucun vote pour le moment

Château de Bourron

Situé entre le village et la forêt de Fontainebleau, le Château de Bourron a été édifié au début du XVIIè siècle à l'emplacement d'une ancienne forteresse médiévale. Son style architectural dit "brique et pierre" et ses deux escaliers en fer à cheval des façades nord et sud ne sont pas sans évoquer le château de Fontainebleau.

Aucun vote pour le moment

Château de Brie-Comte-Robert

Construit au XIIe siècle, le château fort devenu vétuste fut en partie rasé en 1750.
La tour Saint-Jean, qui conservait le symbole de la seigneurie fut à son tour démolie par un propriétaire privé en 1875.

Situés en plein centre-ville, les vestiges du vieux château se composent de l’enceinte quadrangulaire flanquée de tours circulaires, des courtines et des douves en eau situées à une douzaine de mètres du pied des murailles d'enceinte.

Aucun vote pour le moment

Pages