Les plus beaux sites touristiques et naturels du département de l'Yonne

Parc naturel de Boutissaint

Un parc naturel exceptionnel de 400 hectares aux confins de l'Yonne et de la Nièvre. Situé à l'ouest du département de l'Yonne et sur les communes de Treigny, Moutiers et Saint-Fargeau. Ce lieu paisible vous séduira par sa richesse faunistique et florale.

C'est une forêt de chênes centenaires avec trois étangs, deux sources naturelles et un vieux Prieuré du XIIIème siècle, véritable Conservatoire de la Nature.

-400 Animaux en liberté : cerfs, chevreuils, biches et faons, daims, sangliers, bisons d'Europe, poneys...

Average: 3 (2 votes)

Rochers du Saussois

Rocher du Saussois

Les Rochers du SAUSSOIS sont un lieu unique pour s'initier à l'escalade.
Hormis cet atout sportif, ces rochers offrent de leurs sommets une vue magnifique sur toute la vallée de l'Yonne.

Average: 3 (1 vote)

La Fosse Dionne

Fosse Dionne à Tonnerre

Cette source vauclusienne, au débit varié mais perpétuel, a beaucoup intrigué nos ancêtres qui la qualifiaient de "divine" (fons divona d'où Dionne).

Average: 4 (1 vote)

Grottes d'Arcy-sur-Cure

Visite-promenade commentée, dans les entrailles de la terre entre galeries, salles géantes et lacs souterrains. Un univers fantasmagorique où des formes naturelles, sculptées par l'eau et le calcaire composent le décor et prennent parfois des allures d'animaux fantastiques ou de personnages mythologiques.

Average: 3 (1 vote)

Pierre percée

La Pierre Perthuis (Yonne)

Cette arche a donné son nom au village. Pierre-Perthuis est l'adaptation du nom latin de Petra-Pertuisa.. Très beau site : les gorges de la Cure sont franchies par deux ponts, l'un, en dos d'âne, du XVIIème siècle, le pont Vauban, et l'autre, un viaduc de 33 mètres de haut, construit fin XIXème. Plus en amont subsiste également un très ancien pont, le pont romain. Vestiges d'un château fort du XIIème siècle. Le GR 13 emprunte les berges de la rivière, entre roche et forêt, site d'une très belle balade.

Average: 2.5 (2 votes)

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Cerné par une boucle du Serein, ceint de remparts et de tours, Noyers propose au visiteur d'agréables rues pavées, des petites places, une église du XVe siècle et d'attrayantes maisons.

Average: 3 (2 votes)

Basilique et colline de Vézelay

Vézelay

Haut lieu de pèlerinage depuis le XIIe siècle, la basilique Ste Marie Madeleine à Vézelay se dresse au sommet d'une haute colline qui domine la Cure, en bordure du parc régional du Morvan. En 1146, St Bernard de Clairvaux y prêcha la deuxième croisade, et elle fut le lieu où Richard Coeur de Lion et Philippe Auguste se donnèrent rendez-vous pour le départ de la troisième croisade. En outre, cette basilique constitue un bel exemple de l'architecture romane bourguignonne, et elle a été restaurée au XIXe siècle par Viollet le Duc.

Average: 3.8 (4 votes)

Château de Druyes

Il a été construit à la fin du règne de Philippe Auguste et est le parfait exemple des chateaux forts qui succedèrent au forteresses du Moyen age. Il ne reste plus au chateau que l'imposante poterne qui défendait l'entrée principale, les murs et les tours d'enceinte. Cependant, la situation de ce chateau au sommet d'un piton rocheux, et l'importance de ces vestiges confèrent à l'ensemble une majesté impressionnante. Il domine la ville basse construite autour des superbes sources de la Druyes.

Aucun vote pour le moment

Château du Chastenay

Situé au hameau de Val-Sainte-Marie, à 800 m environ des grottes, sur une falaise dominant la Cure, le château de Chastenay, édifié en 1349, au sein d'une enceinte fortifiée plus ancienne, présente une élégante façade avec tourelle et tour d'escalier hexagonale.

Sa riche décoration sculptée évoque par certains de ses motifs la symbolique alchimique et compagnonique.

Average: 2 (1 vote)

Château de Vallery

A la limite de la Bourgogne et de l'Ile-de-France, le château de Vallery est l'œuvre de Jacques d'Albon, maréchal de Saint-André. Son architecture, très en avance sur son époque, annonce le style Louis XIII, avec son mélange de murs en briques et de chaînages en pierre. Il reste inachevé à la mort de son propriétaire. Largement amputé au XIXe siècle et très dégradé, les vestiges du château ont été récemment restaurés.

Aucun vote pour le moment

Pages