Les plus beaux sites touristiques et naturels du département de Seine-et-Marne

Château de Champs-sur-Marne

Proche de Paris, le château de Champs-sur-Marne s'insérait dans le vaste domaine que s'était constitué le financier Poisson de Bourvallais à la fin du règne de Louis XIV. Construit au début du XVIIIe siècle, il appartint aux ducs de La Vallière, qui y reçurent les Encyclopédistes Diderot, d'Alembert, Voltaire... La marquise de Pompadour le loua en 1757-1758. Le château fut restauré à la fin du XIXe siècle par Louis Cahen d'Anvers ; l'édifice s'inscrit dans l'axe d'une longue perspective qui descend par paliers jusqu'à la Marne.

Aucun vote pour le moment

Château de Champgueffier

Le site actuel du château était au moyen-âge
le siège d’une importante forteresse. A
la fin du XVIème un château qui dominait
2 vallons avait été construit avec une cour
pavée que bordait de longues dépendances.
Au delà du château, un parc d’une dizaine
d’hectares traversé par un tapis vert et des
allées en étoile.
A L’Est et à l’Ouest, sur le plateau,
2 moulins à vent.
Le château de Champgueffier fût acheté en
1800 par Louis de Boislandry (1750-1834).
Cour et parc étaient entourés de douves que

Aucun vote pour le moment

Château de Ferrières

Réputé en tant que "plus beau jardin anglais du Continent", le parc du château de Ferrières fut crée, à partir de 1855, par l'architecte et paysagiste anglais Joseph Paxton pour le baron James de Rothschild. L'ordonnance symétrique et très classique des abords immédiats du château contraste avec la conception romantique et libre du parc. Autour d'un étang et de deux points de vue, ce parc forme un paysage inspiré et majestueux. Les essences d'arbres furent choisi pour leur taille imposante et pour la couleur de leurs feuillage.

Average: 3.5 (2 votes)

Château de la Grange-le-Roy

La Grange-le-Roy est une ancienne seigneurie, formée d'un château et d'une ferme, en bordure des bois de La Léchelle. Autrefois appelé Grange-Nivelon, du nom d'un changeur de Paris qui y réside au XIVe siècle, le hameau prend son nom définitif lorsque Jacques Le Roy en devient le seigneur. Il y fait construire un ensemble de pavillons, de galeries et de cours, entouré de douves. En 1608, le domaine passe à François Le Roy, puis à une série de propriétaires, jusqu'à Armand de La Grange en 1813.

Aucun vote pour le moment

Château de Guermantes

Différents travaux débutés fin 2008 visent à transformer le château et ses dépendances en centre de séminaire international. Il reste néanmoins l'un des exemples les plus parlant de l'architecture classique dans la Brie. Hors le château lui-même, le domaine comprend également de nombreux communs, un pigeonnier ainsi qu'un très important ensemble de bâtiments fermiers dépendants directement du château.

Aucun vote pour le moment

Château du Houssoy

Le château du Houssoy a été construit sur les bases d'une maison forte du XIe siècle, au bord de la rivière Ourcq, par le seigneur Robert de Sepoix. Assorti d'une ferme, comme d'usage au Moyen Âge, il est dominé par un donjon carré, érigé vers 1390. Dans la région, Septmonts, dans l'Aisne, et Vez, dans l'Oise, recèlent tout deux un donjon carré de la même époque. À la suite du siège du château par le duc de Lorraine en 1652, le logis brûle entièrement, à l'exception de trois cheminées encore visibles, ainsi que ses habitants.

Aucun vote pour le moment

Château du Jard

Les façades Louis XIII sont le seul vestige de l'ancienne abbaye Saint-Jean-Baptiste du Jard fondée par la reine Adèle de Champagne entre 1199 et 1204. Cette dernière apprécie particulièrement son domaine du Jard où elle s'est fait bâtir une résidence d'été, où elle aurait donné naissance au futur roi Philippe Auguste en 1165. Elle aurait décidé de transformer la demeure en abbaye après le décès de Louis VII survenu en 1180. L'abbaye accueille les chanoines réguliers de Saint-Victor et en 1631, adopte la constitution réformée de Sainte-Geneviève.

Aucun vote pour le moment

Château de Jossigny

Ce château à la française est construit par Jacques Hardouin Mansart de Sagonne, le dernier de la dynastie des architectes Mansart, pour Claude-François des Graviers, dont les armes, associées à celles des Bragelongne, figurent au sommet de la grille, datée de 1753. La façade ouest, sur cour, se compose de deux ailes et d'un avant-corps saillant, tous trois coiffés d'une toiture en croupe. Les clefs et les agrafes rocailles ornent les ouvertures et les pilastres du corps central. Le fronton triangulaire est ouvert d'un oculus.

Aucun vote pour le moment

Château de Montgermont

Le premier château de Montgermont était un manoir fortifié composé d'un corps principal et de deux ailes, ceinturé de fossés et flanqué de sept tours, dont deux seulement subsistent en 1670. Au Moyen Âge, la seigneurie de Montgermont n'appartient pas à la paroisse de Pringy. Elle possède sa propre église, construite au XIIIe siècle au nord-ouest du château. À la fin du XVIIe siècle, celle-ci est entièrement restaurée par Adam de Montgermont. En 1788, Montgermont est réunie à la paroisse de Pringy.

Aucun vote pour le moment

Château de Nangis

Cette forteresse, avec deux vastes cours entourées de bâtiments, protégées par des fossés et une épaisse muraille flanquée aux angles de quatre tours rondes dont une subsiste encore près de l'église, est probablement construite au XIIe siècle. Les cours deviennent les communs du château ; au début du XXe siècle elles forment avec leurs bâtiments la ferme dite du château. L'un de ses propriétaires, Antoine de Brichanteau, né en 1552, accomplit une carrière militaire active.

Aucun vote pour le moment

Pages